Nouvelles

Hommage à Marcelle Laforest

14 mars 2018

Professeure retraitée de l’École de service social de l’Université Laval, Marcelle Laforest est décédée à Québec, le 6 mars 2018.

Assistante sociale au sein des agences de service social de La Pocatière et de Québec au début de sa carrière professionnelle, son parcours l’a portée très tôt vers l’enseignement, en Tunisie d’abord puis à Montréal au collège Marie-Victorin. Marcelle s’est jointe à l’École de service social de l’Université Laval en 1977 où elle a enseigné jusqu’à sa retraite en 1996, en plus d’avoir assumé la fonction de direction de l’École de 1980 à 1985. À la fin de sa carrière professionnelle, elle a prêté main forte à la Faculté des Arts de l’Université de Moncton en assumant la fonction de directrice de l’École de travail social de cette université.

Les enseignements de Marcelle portaient sur les problèmes sociaux, sur l’intervention auprès des individus et sur l’analyse critique de cette intervention. Dans ses cours, Marcelle s’attachait à donner aux étudiants et étudiantes des outils d’analyse pour faciliter le changement, notamment la triade MCO : motivation, capacité et opportunité, dimensions de base de la vie humaine, héritée des travaux de Ellen Perlman. De même, ses travaux de recherche menés avec Belhassen Redjeb au cours des années 80 sur la pratique du travail social dans les centres de service sociaux ont connu une large diffusion. Leur recherche a permis de mettre à jour les difficultés auxquelles sont aux prises les travailleurs sociaux dans la mise en œuvre des principes de base du travail social lorsqu’ils sont confrontés au paradigme gestionnaire dominant de leur établissement. Une situation encore d’actualité aujourd’hui. Enfin, parmi les autres traces de son héritage intellectuel, le chapitre « Problème social : concept et classification et perspective d’analyse », co-rédigé avec Belhassen Redjeb et publié en 2001 dans Problèmes sociaux. Théories et méthodologies (sous la direction d’H. Dorvil) sert encore aujourd’hui de texte de référence sur le concept de problème social, concept majeur dans cette discipline.

À sa retraite, toujours avide d’apprendre, de réfléchir et de partager avec d’autres sur l’existence humaine et sur la pensée, Marcelle avait entrepris des études en philosophie accompagnée d’un groupe de discussion. Sans l’ombre d’un doute, elle a influencé la carrière d’un grand nombre de travailleuses sociales et de travailleurs sociaux.

À sa famille et ses proches, sachez que nous gardons bien en mémoire son héritage. Marcelle Laforest a profondément contribué à ce que nous sommes comme école et comme profession.

Merci Marcelle

Ysabel Provencher, professeure et Gilles Tremblay, professeur et directeur
École de travail social et de criminologie
Université Laval